La Rose Bleue - Notre-Dame de L'Hor



Site Officiel de la commune

Saint-Quirin Lettenbach



Les 7 Roses


Patrimoine


Géographie : La commune de Métairies-St-Qurin est située à la limite de deux zones géologiques,  le grès des Vosges et le calcaire du plateau lorrain. Cette curieuse localité  est formée d'une succession de fermes et de petits hameaux isolés. Population : 262 habitants. Mairie-école située au hameau de Cubolot. La forêt située en contrebas de la chapelle, d'une superficie de 350 ha , est gérée par un syndicat intercommunal comprenant les communes de Métaiies-St-Quirin, Vasperviller et Saint-Quirin.

Brève notice historique : Les vestiges gallo- romains témoignent  d'une occupation ancienne. Durant le Moyen - Age, les habitants sont placés sous la juridiction du prieur de Saint-Quirin. Les guerres des XVIe et XVIIe siècles ruinent  le secteur. Au XVIIIe siècle, les moines lancent la reconstruction ; le sol plus plat et de meilleure qualité permet des cultures et de l'élevage plus facilement que dans le reste du domaine prioral. En 1790, les révolutionnaires confisquent les biens ecclésiastiques et divisent le domaine prioral en trois communes : Saint-Quirin, Vasperviller, Métairies-Saint-Quirin. Elles ne forment qu'une seule paroisse. A cette date, on dénombre 262 habitants ; à son apogée  en 1848, il y en avait 387.

La chapelle est située en contrebas de la route de Saint-Quirin vers Lorquin, à la source du ruisseau de L'hor, altitude 310 mètres. En 1450, une chapelle dont il subsiste des murs est dédiée à Notre Dame de la Pitié. Cédée en 1457 au prieur de Saint-Quirin, elle brûle en 1724. En 1732, le prieur la fait reconstruire et y accole un ermitage. Là, séjournèrent de nombreux ermites ; le dernier en date, frère François est actuellement curé au Luxembourg,  son pays d'origine.

 

Extérieur : L’allée menant de la route à la chapelle passe devant une fontaine que certains disent miraculeuse. Elle est surmontée d’une statue de l’Immaculée Conception. Le bâtiment comporte deux parties : La chapelle proprement dite à nef unique avec des murs  en grès et chaînage d'angle ; un portail architecturé en plein cintre couronné de pilastres et surmonté d'une corniche et d'un édicule qui abrite une statue de la Vierge à l'enfant. Le toit,  très pentu est surmonté d'un petit  clocher à bulbe couvert d'ardoises en écailles rappelant l'église priorale de Saint-Quirin. Le coq culmine à 21 mètres. Le logis accolé servait d'habitat aux ermites. Récemment a été implanté un autel datant de 1855 et provenant de la chapelle sainte Catherine à Saussenrupt,  paroisse de Lafrimbolle.

Intérieur L’ensemble est étonnant. Après sa  nomination comme curé de Saint-Quirin, l'abbé Schieser entreprend en 1981 la restauration du bâtiment. Les peintures donnent à cet édifice baroque un caractère moderne. Le maître autel "en escalier" couronné par une Pietà du XVIIIe siècle (classée), est dominé par un grand crucifix encadré par deux statues en bois polychrome représentant  Marie et saint Jean, apôtre. Deux autels latéraux typiquement baroques sont dédiés l'un à saint Blaise, évêque de Sébaste ou Givas en Turquie, martyrisé en 316, l'autre à saint Wendelin, ermite. Le premier est à dominante rouge, couleur du martyre, le second à dominante verte, couleur de la forêt et des prés.

Un lieu de pèlerinage : Le 15 août, un pèlerinage marial rassemble de nombreux fidèles. Saint Blaise aurait guéri un enfant s'étranglant avec une arête de poisson. Il est invoqué contre les maux de gorge. Saint Wendelin est le protecteur des animaux. Il est parfois associé à saint Quirin (comme en Sarre à Perl où chaque 1er mai a lieu une bénédiction de chevaux lors du pèlerinage en l’honneur de saint Quirin). En été, le site accueille des camps scouts. Ceci est rappelé par la croix placée derrière l'autel extérieur et le blason scout apposé sur le mur à l’entrée de l’ermitage.